Spadassins De l'Ombre

Des mots à fredonner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des mots à fredonner

Message par Rael le Lun 17 Juin - 22:12

On entend de tout, au coin des feux.
Quand un homme se perd dans sa vie, il ne lui reste plus qu'à prier...


Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
Tandis que des enfants s'amusent au parterre;
Et par l'oiseau blessé qui ne sait pas comment
Son aile tout à coup s'ensanglante et descend
Par la soif et la faim et le délire ardent:
Je vous salue, Marie.

Par les gosses battus par l'ivrogne qui rentre,
Par l'âne qui reçoit des coups de pied au ventre
Par l'humiliation de l'innocent châtié,
Par la vierge vendue qu'on a déshabillée,
Par le fils dont la mère a été insultée:
Je vous salue, Marie.

Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids,
S'écrie: "Mon Dieu!" Par le malheureux dont les bras
Ne purent s'appuyer sur une amour humaine
Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène;
Par le cheval tombé sous le chariot qu'il traîne
Je vous salue, Marie.

Par les quatre horizons qui crucifient le Monde,
Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe,
Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains,
Par le malade que l'on opère et qui geint
Et par le juste mis au rang des assassins:
Je vous salue, Marie.

Par la mère apprenant que son fils est guéri,
Par l'oiseau rappelant l'oiseau tombé du nid,
Par l'herbe qui a soif et recueille l'ondée,
Par le baiser perdu par l'amour redonné,
Et par le mendiant retrouvant sa monnaie:
Je vous salue, Marie.



Spoiler:

avec le son, ça le fait mieux...
la version n'est pas l'originale, étant une reprise de Brassens, mais je la préfère comme ça...
chanson
avatar
Rael
Spadassin
Spadassin

Messages : 50
Date d'inscription : 20/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des mots à fredonner

Message par Invité le Jeu 25 Juil - 20:56

Depuis un moment qu'elle tournait autour de ce lieux.. Réticente à l'idée de briser le silence quasi monacale qui pouvait y régner. Mais en même temps, elle s'disait qu'pas utiliser l'espace était gâchis.

Allez, on s'lance!

Si nous nous sommes disparus
Comme un marin qui prend les nues
Pour l'océan
Et qui s'enfonce au fond de l'eau
L'amour emporté par les flots
Les flots du temps

Nous aurions pu nous unir mieux
Comme on dit s'unir devant Dieu
La mascarade
Non, moi, ne m'a jamais tenté
Oui, que la sincère amitié
Des camarades

Au diable les rêveurs qui
Ne tenant pas debout se lient
Des bagues aux doigts
Et si la mienne était poème
Et si la mienne était en bois
Elle était pour toi
Elle était pour toi

Puisqu'ici tout s'évanouit
Nos rires dans la mélancolie
Tout prend le large
Beauté, ne gardons que l'instant
Avant que les mauvais printemps
Ne sonnent la charge

Là où tu échoueras bientôt
Là où on s'est échoué trop
Où il fait froid
Tu verras bien des éclaircies
Tu les prendras pour l'infini
Qui fera gonfler ton ventre

Au diable les rêveurs qui
Ne tenant pas debout se passent
La mort aux doigts
Pauvres de leur cupidité
Sont ceux qui s'échinent à garder
L'autre pour soi
Au diable les rêveurs qui
Ne tenant pas debout se lient
Les coeurs en croix
Au diable leur stupidité
Car même à deux nous ne sommes faits
Ouais que de soi, sûr que de soi

Là où tu es, d'autres pays
Dans d'autres hommes, dans d'autres lits
Prends garde au vent
Qui parfois fait gonfler les voiles
Mais qui soudain, quand ça lui prend
S'enrhume un peu

Pour nous laisser seuls au milieu
Quand pour rentrer ne reste que
L'océan à la nage
Quand le voilier devient radeau
Quand le manque devient le trop
Quand la vie a fait rage

Mon amour j'ai pas su tenir
Les promesses du devenir
Un avec toi
J'ai plus que moi-même à qui dire
Qu'il est triste mon triste empire
Qu'il est triste sans toi
Quel océan, vers quel abîme
Dis-moi où mène ce chemin
Où tu n'es pas
Car si l'on ne meurt pas d'amour
Je peux te dire qu'il est certain
Qu'on meurt de toi
Qu'on meurt de toi


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des mots à fredonner

Message par Rael le Ven 9 Aoû - 0:07

Sourire en remarquant les timides gribouillages.
Apprécier ce qu'ils dessinent.
Aimer ce qu'ils dégagent.

Si les mots étaient de l'or, les chants seraient les plus riches des mines...


_ Dis moi combien, combien de deniers
Forgeron pour ferrer mon coursier
_ C'est cinq sols pour vous mon prince
Seulement cinq sols et un dernier


J'entends chanter
J'entends chanter
La fille damnée
J'entends chanter...

A la lune montante
J'entends l'oiseau chanter
Ma jolie ma si jolie
File dans la nuit


_ Au premier fer que tu mettras
Mon bon père, il va t'appeler
Au premier clou que tu poseras
Il va t'appeler "mon père"


J'entends chanter
J'entends chanter
La fille damnée
J'entends chanter...

A la lune montante
J'entends l'oiseau chanter
Ma jolie ma si jolie
File dans la nuit


_ Qui est ce diable qui m'appelle "père"
Dis moi qui était sur le champ
_ C'est la fille, ta chère fille Jeanne
Ta fille, morte et enterrée

J'entends chanter
J'entends chanter
La fille damnée
J'entends chanter...

A la lune montante
J'entends l'oiseau chanter
Ma jolie ma si jolie
File dans la nuit


_ Dis moi, ma fille, qui t'a damnée
Là bas sur la lande et les blés
_ C'est cet homme, le long de la mer
Chaque jour il venait me trouver

J'entends chanter
J'entends chanter
La fille damnée
J'entends chanter...

A la lune montante
J'entends l'oiseau chanter
Ma jolie ma si jolie
File dans la nuit


_ Prenez mon corps, ma bague et ma robe
Sous la lune il faut les brûler
A la brume vous jetterez mes cendres
Au vent vous les jetterez

J'entends chanter
J'entends chanter
La fille damnée
J'entends chanter...

A la lune montante
J'entends l'oiseau chanter
Ma jolie ma si jolie
File dans la nuit
Spoiler:
avatar
Rael
Spadassin
Spadassin

Messages : 50
Date d'inscription : 20/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des mots à fredonner

Message par Invité le Ven 9 Aoû - 14:27

Puisqu'il est des vérités qui font mal,
Puisqu'il est des forces contre lesquelles on ne peut aller,
Puisque la vie est un dédale,
Et puisque l'on ne peut s'empêcher d'aimer..

Puisqu'on ne vivra jamais tous les deux
Puisqu'on est fous, puisqu'on est seuls
Puisqu'ils sont si nombreux
Même la morale parle pour eux
J'aimerais quand même te dire
Tout ce que j'ai pu écrire
Je l'ai puisé à l'encre de tes yeux.

Je n'avais pas vu que tu portais des chaînes
À trop vouloir te regarder,
J'en oubliais les miennes
On rêvait de Venise et de liberté
J'aimerais quand même te dire
Tout ce que j'ai pu écrire
C'est ton sourire qui me l'a dicté.

Tu viendras longtemps marcher dans mes rêves
Tu viendras toujours du côté
Où le soleil se lève
Et si malgré ça j'arrive à t'oublier
J'aimerais quand même te dire
Tout ce que j'ai pu écrire
Aura longtemps le parfum des regrets.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des mots à fredonner

Message par Invité le Lun 26 Aoû - 2:52

A défaut de trouver mieux, on y revient à cet endroit..
Lorgnant, scrutant le passager égaré sans jamais le voir venir..
Puisque la place était à prendre, laissons l'optimisme s'étaler et prenons possession de l'espace.

Usé par les hommes
Par le bruit qui rend fou
Usé par la vie
Par les hurlements
Usé par le silence
Usé par le vent
Usé par l'oubli
On oublie pourtant
Qu'un jour on s'est aimé,
Qu'un jour on a vécu,
Que la vie est passée,
Que le passé n'est plus
Qu'un jour on s'est aimé
Que ce jour n'est plus
Qu'une postérité
Noyée dans l'inconnu

Usé par un monde
Qu'on ne comprends plus
Qu'on a jamais compris
Mais qu'il continue
A tourner encore
A tourner toujours plus
A faire tourner la tête
A nos âmes perdues
A nos coeœur qui appellent
Et hurlent au secours
Mais non y a plus de ciel
Et non, y a plus d'amour
Et plus que des troupeaux
Des vendus, des vautours
Des vendeurs de merveilles
Des joueurs de tambours

Usé par l'avenir
Usé par un meilleur
Qui ressemble au pire
Et oui, ça fait mal au cœur !
Usé par l'ironie
Qui tua ma jeunesse
Usé par la comédie
Usé par les promesses
Usé par la folie
Usé par le dégoût
Usé d'être incompris
De marcher à genou
Usé par l'usure
Usé par les regrets
D'avoir fui l'aventure
D'avoir fui la beauté
Te voilà qui revient
Te voilà toi mon frère
Qui me dit prends ma main
Marchons vers la lumière

Et le coeur plein d'espoir
Et le coeur infini
On oublie qu'il fait noir
Alors enfin on vit
Et loin de leur tambours
Et loin de l'inhumain
On redevient fou à chaque matin
Un jour on s'est aimé
Et ce jour c'est demain
Un jour d'humanité
Un jour de gloire
Un jour on s'est aimé
Et ce jour c'est demain
Un jour d'humanité
Un jour d'humain

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des mots à fredonner

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum