Spadassins De l'Ombre

La Bibliothèque et les Archives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Bibliothèque et les Archives

Message par Invité le Sam 13 Fév - 11:05

DSP déambulait par cette froide -et meme glaciale- matinée hivernale. La saison était rude cette année. Un petit-déjeuner frugal vite avalé -les excès de ces dernières semaines l'avaient un peu barbouillé et elle voulait surtout rester alerte en cas d'urgence- elle s'en alla promener dans les couloirs du repaire.

Les missions pour l'instant derrière elle, les coups d'éclat des uns et des autres aussi, elle aspirait désormais à reprendre le cours de sa vie un peu plus tranquillement. Enfin... si on peut dire ça d'un volcan sur des braises ardentes !

Cette pensée la fit sourire. Toujours est-il que son esprit était plus disposé à se concentrer sur des sujets plus agréables. Sachant que des travaux avait récemment été entrepris dans une aile du chateau encore inexploitée, elle se rendit sur place pour voir le résultat. Sobre. Elle n'en fut qu'à demi surprise.

La première pièce contenait de vastes rayonnages en bois d'épicéa le long des murs et une échelle pour grimper chercher les ouvrages qui en tapisseraient bientot les étagères les plus hautes. Autant dire qu'on y mettrait les archives : ces documents sans importance première ou ceux que l'on veut oublier comme toute la paperasse et les comptes rendus qu'il avait fallu écrire afférents à l'attaque de Chambéry...

Les étagères à portée de main ne contenaient que peu de livres. Il est vrai que les spadassins ne passaient souvent içi qu'en transit entre deux missions, deux voyages... mais d'autres étaient là assez fréquemment. Peut-etre aurait-ils plaisir à en ramener de leurs voyages, ou bien à en écrire eux-memes qui sait... certains pouvaient probablement raconter moult histoires de leurs aventures sur les routes.

Un écritoire en bois de belle facture -sur lequel elle laissa glissa sa main pour sentir le coeur de l'arbre qui l'habitait et vibrait, sentant la volupté qui se dégageait des nervures et des contours qu'elle suivait précautionneusement du bout des doigts- , un nécessaire d'écriture et de travail -plume, encre, papiers et rouleaux de parchemins, poudre de riz pour absorber les surplus d'encre, cachet au nombre des Spadassins, cire rouge à cacheter, bougie pour faire chauffer la cire-, une lampe à huile avec un large réceptacle pour les grands travailleurs posée en hauteur afin d'etre bien éclairé en écrivant, une chaise confortable avec une assise rembourrée... et c'était tout !
La pièce et sa décoration restait sommaire. Il faudrait du temps et un peu plus de moyen pour l'aménager. Ceci dit, Pele se demandait si les spadassins remarqueraient seulement le décor... voire s'ils y mettraient les pieds... enfin... Elle soupira un peu. Dur d'allier plaisir des mots, de l'esprit et de la route par moment ! Et ils étaient tous si différents les uns des autres.

Elle retourna à sa chambrine et en revint avec un ouvrage qu'elle avait décidé de créer en chemin.
"Morceaux choisis" qu'il s'intitulait.
Il contenait des textes et poèmes qu'elle avait glané tout au long de ses pérégrinations, morceaux d'inconnus qui se dévoilent impudiquement ou qui arrachent leurs sentiments et pensées pour les jeter en pature à nos yeux avides. La Brunette n'en n'avait retenu que certains plus percutants que d'autres, ou qui l'avaient touché pour une raison ou une autre et qu'elle avait fait relier.
Elle espérait que peut-etre d'autres Spadassins, goutus de ce genre de vagabondage de l'esprit, des errants de l'ame, viendraient eux aussi apporter leur touche et leurs trouvailles et enrichiraient l'ouvrage. D'autres peut-etre écriraient-ils leurs propres textes et préfèreraient les enfouir en ces lieux retirés que de les afficher, perdus au fond d'une halle dans une ville inconnue où ils ne font que passer.

Le volcan en sommeil à présent aspirait à un peu de tranquillité. Elle voulait prendre le temps de savourer le dernier texte recueilli :



"L'amitié c'est savoir tendre l'oreille sans juger
Ouvrir son cœur à l'autre, vraiment l'écouter
Partager ensemble ses joies, ses peines et ses doutes
Aimer sans arrière pensée, juste suivre la même route

Trouver et prêter une épaule pour consoler
Caresser une main par pure bonté
Se faire des petites confidences
Se comprendre et être en totale connivence

C'est aussi rêver, sourire et rire
Partager son bonheur et ses délires
Attraper la main de son amie
Lui redonner ses ailes, le sens de la vie

La vraie amitié, de jour en jour, s'épanouit
Telle une rose mais sans jamais faner
C'est comme un merveilleux jardin fleuri
Où il fait tellement bon de se reposer."



DSP esquissa un sourire, referma le livre au nom évocateur, en caressa le cuir de présentation, et le posa sur l'étagère en face d'elle. Puis passa au salon.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bibliothèque et les Archives

Message par Invité le Sam 13 Fév - 14:29

Mahatan, de nouveau perdue dans les couloirs du château, déambule comme une ombre sur les pavé froid. Louve, qui aurait pu facilement retrouver le chemin de l'infirmerie prend un malin plaisir a regarder sa jeune compagne tourner en rond depuis une bonne demi-heure. Bon ! Elle finira bien par retrouver son chemin dans ce dédale de boyau pourvu de centaines de salle fermées et leur lourde porte en bois.

C'est justement une porte qu'elle ouvre doucement. Tous de suite, une odeur de cuire vieilli et de papier jaunis par le temps vient lui chatouiller les narines. Poussée par une curiosité qui pourrait facilement égalée celle d'un enfant, Mahatan entre sans bruit dans la pièce qui parait plus accueillante et mieux chauffée que le reste de l'aile où elle a perdu son chemin.
Son flaire ne l'a pas tromper, cette odeur est bien celle des livres. Fière d'avoir, sans le vouloir, trouver la bibliothèque de la forteresse Mahatan referme complètement la porte derrière elle et s'approche doucement des étagères, admirant ainsi les reliures de cuire colorées faite par des mains habile. Elle ne peut s'empêcher d'admirer la dextérité de ces travailleurs et de passer ses doigts fins sur le dos de ces épais volumes. Elle compte une douzaine de livre, rangée par taille et par sujet.

Des douzaines de livres remplit de mot qu'elle ne sais trop peu comprendre et des phrases quasi indéchiffrables.
Sa nourrice avait autrefois tenté de lui apprendre a lire ou a écrire mais les résultats avait été franchement catastrophique.
Alors, c'est le nom des plantes et les vertus propres à chacune d'entre elles qu'elle lui avait appris et à la place du stylet, c'est une aiguille qu'elle lui mit dans la main. Elle lui enseigna à la manière d'un professeur, les différents organes, muscles et membres du corps humain. Elle lui apprit a guérir avec l'aide de la nature, a tué aussi, toujours avec les même moyens et Mahatan était fière de cette éducation que le temps ne pourra jamais altéré. Cependant, face a ses livres, elle se sent toute petite, toute frêle, toute ignorante et elle déteste cela.

Elle fouille dans son sac et en ressort un vieux pavé qui sent la poussière et dont les pages commences sérieusement a devenir cornées a force d'être trimbaler de droite à gauche puis la place au hasard sur l'étagère en face d'elle.
Petite, ce livre était une merveille a ses yeux, car il était le seul qu'elle est eu la chance de voir, maintenant, il est seulement la dernière chose qui ai appartenu a celle qui l'avait aimée comme une mère.
Ce livre, plutôt cet herbier recensait a lui seul, plus de cent espèces de fleurs, feuilles, herbes différentes et la jeune femme le connaissait déjà sur le bout des doigts.

Mahatan recherche Louve des yeux, fidèle au poste de flemmarde attitrée, son amie s'est couché près de la cheminée. la jeune femme, soudain habité par un excès de nostalgie installe la chaise près de l'âtre, ferme les yeux et se met a chanter d'une voix rauque et pleine d'émotion.


D'anciennes légendes nous racontent qu'un jour
La déesse des songes pleura de bonheur
Une larme glissa de ses yeux de velours
Et fut emportée par des anges-créateurs

Pour en faire un joyau ces faiseurs d'univers
Sculptèrent cette perle ainsi la Lune est née
Et chaque soir s'étend sur la voisine terre
La divine lueur de la grâce beauté

Agenouillé et humble j'ai levé les yeux
Un intense moment d'adoration totale
J'ai prié élevant mon âme vers les cieux

Le monde se révèle à la lumière pâle
De la magie lunaire ma muse adorée
Ma plus fidèle amie ma plus fidèle alliée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bibliothèque et les Archives

Message par séléna le Sam 20 Fév - 22:36

La forteresse était si tranquille qu'on l'aurait dit désertée...
Séléna avait rempli son devoir de Spadassin en allant porter son dossier à Mahatan dans l'infirmerie où toute trace des drames passés avaient été effacés.
Elle avait dans l'idée d'aller en salle d'armes...Et puis ses pas l'avaient irrésistiblement amenée devant cette porte...

Pas encore eu le temps d'y mettre vraiment les pieds...
Pourtant....
L'huis de chêne épais l'attirait comme un aimant et elle finit par le pousser et entrer dans la bibliothèque ..
Un parfum traîne encore .....à peine....Evanescent.....On est passé par là il y a peu....

Elle entre et son regard fait le tour de la pièce,caressant au passage les alignements de livres poussiéreux.
Sur le vieil écritoire poli par le passage de moult mains,on a posé un grimoire qui semble avoir vu du pays tant il est écorné et usé.
Séléna en ouvre délicatement les premières pages,curieuse,et découvre un magnifique herbier comme elle en avait vu à Albi lorsque le docteur Eric s'était occupé d'elle et l'avait soignée.
Elle se laisse prendre et captiver par la découverte de ce trésor et laisse son doigt suivre les méandres des noms latins entrelacés sous les plantes sêchées.
La jeune femme a du mal à s'arracher à ce voyage dans le savoir qu'on a laissé là ....Mais qui?
Qui a apporté ce livre?
Elle sait déjà qu'elle reviendra souvent l'étudier...Sa passion pour les plantes lui permet de connaître déjà pas mal de celles qu'elle vient de retrouver entre ces pages jaunies..Mais elle en a entr'aperçu qu'elle ne connait pas....Il faudra étudier ça....Peut être le ou la propriétaire de l'herbier acceptera-elle de lui apprendre....

Laissant à regret sa trouvaille,elle fouine encore un peu de ci de là et tombe sur une épaisse reliure qui n'est pas couverte de poussière comme le reste des ouvrages et dépasse légèrement sur la première étagère.
Celui là ne doit pas être là non plus depuis bien longtemps.

Séléna l'ouvre et se plonge dans la lecture des dernières pages où se trouvent réunis de simples textes répondant au titre de "MORCEAUX CHOISIS"

Les derniers vers la laisse songeuse et elle se remémore un essai qu'elle avait fait au temps où son époux n'était encore que son promis et que la vie prenait un malin plaisir à les séparer.

Voyons......Arriverait elle à s'en souvenir????

La jeune femme s'empare du recueil et va le poser délicatement sur l'écritoire,saisit la plume et la trempe dans l'encre.....Hésite.....Passe une main sur la page vierge....
Fronce le sourcil et se décide enfin.....
La plume griffe le papier et son rythme s'accélère au fur et à mesure que les mots lui reviennent en mémoire.....


La pluie a englouti
Ton ombre sur la route
Et j'ai senti craquer
Le barrage éphémère
Qui retenait si peu
Le torrent de mes larmes.

Comme une maladie
Qui ronge et qui détruit,
Je suis une souffrance
Immense,incontrôlable,
Qui pourchasse à grands cris
Le bonheur qui s'enfuit...

Je reste anéantie,vidée et torturée
Et mon amour est là,
Comme un enfant vivant
Au ventre de sa mère,
Frappant de tous ses poings
Aux portes de mon coeur
Qui frémit de douleur...

Séléna relit,repose sa plume,souffle doucement sur les mots pour les faire sêcher ,comme les larmes dont elle parle là et dont elle se souvient encore avec tant de netteté...

Elle attend un moment,le regard perdu dans le vague,remontant dans ses souvenirs,puis secoue sa tignase flamboyante et se lève....
Il y a à faire.....Elle s'est octroyé assez de temps.....
Mais elle reviendra...Elle aurait du venir plus tôt d'ailleurs.....Cet endroit est magique....

_________________
avatar
séléna
Spadassin
Spadassin

Messages : 2026
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Là où il faut qu'elle soit...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bibliothèque et les Archives

Message par séléna le Lun 1 Mar - 11:40

Un paquet de dossiers sous le bras,Séléna entra en coup de vent.....
Pas le temps de rêvasser aujourd'hui ni de "poètiser"....

Elle déposa donc sur les étagères les deux gros dossiers que Mandragore lui avait confié pour les Spadassins qui auraient le courage de venir jusqu'ici.



http://www.le317.fr/guide/index.php5?title=Accueil => pour toutes recherches + cartes

http://lgjb.fr-bb.com/

Puis,sans prendre le temps d'une pose ,elle repartit en courant.

_________________
avatar
séléna
Spadassin
Spadassin

Messages : 2026
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Là où il faut qu'elle soit...

Revenir en haut Aller en bas

Livres et parchemins sur les techniques de combat.

Message par D'Arkhenn le Mar 2 Mar - 21:31

Sifflotant dans les couloirs ,D'Arkhenn des livres sous un bras, des parchemins enroulés sous l'autre et oui ça existe en déplaise à notre poivrote attitrée et cul de vache.
Non il ne dira pas les noms afin de pas se tromper.

Enfin bref il avance, ouvre une porte toujours avec un air sournois ou enjoué..à vous de voir.
Ben oui pourquoi les femmes auraient elles le droit de mettre des choses qui bien fasse un plaisir immense à l'homme qui est.

Lui D'Arkhenn a le droit de mettre un peu de virilité dans cet endroit.
d'ailleurs des rayonnages sont vides , il en profite pour y déposer les livres et les parchemins.
Satisfait il se recule et d'un un air encore plus victorieux s'en va.


http://nonnobisdominenonnobissednominituodagloriam.unblog.fr/2008/03/31/lart-chevaleresque-de-lepee-longue/

http://www.warhammerheroes.net/pages/epee2mains.html

http://biblio-armee.forum2jeux.com/

http://ardamhe.free.fr/biblio/talhoffer/1467.htm

Enfin une note de brute dans ce monde de douceur.

_________________

Sic Gorgiamus Allos Subjectos Nunc*

*Nous aimons nous repaitre de ceux qui voudraient nous soumettre
avatar
D'Arkhenn
Spadassin
Spadassin

Messages : 584
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Dans l'ombre de son royaume.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bibliothèque et les Archives

Message par séléna le Mar 2 Mar - 22:39

Serrant contre son coeur le parchemin que venait de lui remettre l'enlumineur,Séléna entra et alla l'afficher bien en vue sur le mur du fond de la bibliohèque.
Il fallait que tous puissent voir ce que les invités de Lectoure allaient recevoir dans les jours suivants:


[/quote]

Elle recula d'un pas pour juger de l'effet obtenu et un grand sourire s'afficha sur son visage.
Vite......Fallait qu'elle montre ça à D'Arkhenn .....ça allait lui plaire.....
avatar
séléna
Spadassin
Spadassin

Messages : 2026
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Là où il faut qu'elle soit...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bibliothèque et les Archives

Message par Invité le Mer 10 Mar - 11:38

Se voyant enfin accorder un peu de répit par ses démons, Dorian le Byzantin prit pour la première fois la paine de faire un vrai tour de la forteresse. Après l'aile des bureaux, qu'il connaissait bien, celles des cellules et l'infirmerie, c'est devant la bibliothèque qu'il passa. Curieux de voir ce que pouvaient contenir les rayons d'un ordre guerrier, il poussa la lourde porte et s'arrêta un instant pour embrasser la salle du regard. La bibliothèque n'était pas la plus grande et la plus fournie des bibliothèques qu'il avait eu l'occasion de visiter. Une légère odeur de renfermé stagnait, mais le Byzantin appréciait ce parfum qui lui faisait penser à quelqu'ancien ouvrage de vielles légendes, ou d'un savoir enfoui...
Il fit quelques pas entre les rayonnages encore vides pour certains, et passa à côté d'un écritoire où trônait un lvire qui semblait avoir connu maints voyages.
Curieux, il s'en approcha, en effleura la couverture de la main pour chasser la fine couche de poussière, puis lit le titre.
"Morceaux choisis"
Cela lui plaisait, sans qu'il sache pourquoi. Il sourit, et ouvrit le livre. Les premières pages portaient des vers écrits à la main, et il reconnut l'écriture de Séléna sur la dernière. Il lut les vers, et décida de laisser une trace lui aussi.
Prenant la plume qui se trouvait à côté de l'ouvrage, il en trempa le bout dans de l'encre et réfléchit un instant. Que pouvait il écrire ? De quoi pouvait il parler ? L'inspiration ne venait pas spécialement, aussi commençait il à s'impatienter. Puis, son esprit s'éclaira. De quoi pouvait il parler ? Et si il parlait.....de rien ! Souriant, il posa la pointe de la plume sur la feuille vierge, et commença à gribouiller.

Mesdames et messieurs ... je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire. Oh! je sais! Vous pensez: <<S'il n'a rien à dire ... il ferait mieux de se taire!>> Evidemment! Mais c'est trop facile! ... C'est trop facile! Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n'ont rien à dire et qui le gardent pour eux? Eh bien, non! Mesdames et messieurs, moi, lorsque je n'ai rien à dire, je veux qu'on le sache! Je veux en faire profiter les autres! Et si, vous-mêmes, mesdames et messieurs, vous n'avez rien à dire, eh bien, on en parle, on en discute! Je ne suis pas ennemi du colloque. Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler? Eh bien, de rien! De rien! Car rien ... ce n'est pas rien. La preuve c'est qu'on peut le soustraire.
Exemple: Rien moins rien = moins que rien! Si l'on peut trouver moins que rien c'est que rien vaut déjà quelque chose! On peut acheter quelque chose avec rien! En le multipliant
Un fois rien ... c'est rien
Deux fois rien ... ce n'est pas beaucoup!
Mais trois fois rien! ... Pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose ... et pour pas cher!
Maintenant, si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien:
Rien multiplié par rien = rien.
Trois multiplié par trois = neuf.
Cela fait rien de neuf!
Oui ... Ce n'est pas la peine d'en parler!
Bon! Parlons d'autres choses! Parlons de la situation, tenez ! Sans préciser laquelle! Si vous le permettez, je vais faire brièvement l'historique de la situation, quelle qu'elle soit! Il y a quelques mois, souvenez-vous la situation pour n'être pas pire que celle d'aujourd'hui n'en était pas meilleure non plus! Déjà, nous allions vers la catastrophe et nous le savions ... Nous en étions conscients! Car il ne faudrait pas croire que les responsables d'hier étaient plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d'aujourd'hui! Oui! La catastrophe, nous le pensions, était pour demain! C'est-à-dire qu'en fait elle devait être pour aujourd'hui! Si mes calculs sont justes! Or, que voyons-nous aujourd'hui? Qu'elle est toujours pour demain! Alors, je vous pose la question, mesdames et messieurs: Est-ce en remettant toujours au lendemain la castastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l'éviterons? D'ailleurs, je vous signale entre parenthèses que si le pouvoir actuel n'est pas capable d'assurer la catastrophe, il est possible que l'opposition s'en empare!

Satisfait, il reposa la plume, relit son petit texte et continua vers la salle qu'il voyait au fond.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bibliothèque et les Archives

Message par Invité le Mar 20 Avr - 13:44

DSP avait fini par quitter le salon de détente. Sélé était partie, lui ayant apporté soutien et amitié du mieux qu'elle pouvait. Mais il y a parfois des moments où il n'y a rien à dire, simplement parce que les mots ne servent à rien, simplement parce qu'ils seraient de trop.

Cependant elle avait remarqué qu'à défaut d'exprimer tout haut ce qui la chagrinait, coucher les mots sur un velin, allonger sa peine sur un parchemin, étendre ses espérances grâce à une plume et un soupçon d'encre lui avait toujours procuré un réconfort incommensurable.
Aussi décida-t-elle finalement au lieu de s'en retourner directement à son dortoir de passer par l'écritoire de la bibliothèque. Peut-être l'inspiration la gagnerait-elle... qui sait.

Son regard fut attiré cependant par un ouvrage laissé là nonchalamment ouvert sur une étagère.

"Ahh lala" pensa-t-elle quand elle vit le titre évocateur de la cuisine au chat "Ce d'Arkhenn ! y'a que lui pour amener des trucs pareils içi !!! hors de question que je bouffe du chat moi !" mais elle sourit à l'idée tant son chef avait le don à la fois de l'amuser que de l'exaspérer voire de la dérouter complètement... Pelé ferma donc l'ouvrage, non sans avoir au préalable laissé une dédicace sur la page de garde :
"A quand de partager un Minet...Strone ?"

"Strone, le monde est Strone..." parait-il se répétait-elle tout à coup.

Cette pensée la porta à sourire un peu plus. S'asseyant donc au petit secrétaire elle prit plume et encrier, vérifia que son contenu n'avait pas séché étant donné le peu de passage en ces lieux et laissa parler son coeur.

E nvie d'y croire qui saisit l'esprit telle une transe,
S ot ou fol espoir remplissant le vide immense,
P etite victoire face à la désespérance,
E tat transitoire d'euphorie ou d'exhubérance,
R êve de voir une nouvelle vie, une naissance,
A la mort surseoir, véritable jouissance,
N uance dérisoire à la crainte de la déchéance
C aressant dans le noir mes délires ou ma souffrance,
E spérance illusoire se retire avec élégance.

La Volcanique a l'âme errante, au feu éteint, glissa ses mots dans le recueil des Morceaux Choisis, poussant un soupir en revoyant les lignes précédemment écrites par celui qui n'avait rien à dire mais tant à exprimer et referma l'ouvrage en refoulant une nouvelle montée de larmes. Et puis sortit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bibliothèque et les Archives

Message par Invité le Jeu 13 Mai - 11:43

[i]Elle s'isolait de plus en plus. Un regain d'activités ces derniers jours lui avait malgré tout donné envie de se secouer les puces ou d'aller chercher des poux ailleurs. Histoire de ne pas sombrer, plonger à pic dans les eaux troubles de son esprit, noyée par des vagues d'incertitude et de mélancolie.

Aussi, comme chaque fois qu'elle passe icelieu, la Brune volcanique cherche à rallumer la flamme éteinte ou à apaiser l'incendie qui la ravage : tout dépend de quel bois elle se chauffe ce jour-là.

En l'instant présent, en l'occurrence, elle cherchait de menus fetus de paille pour faire jaillir quelques flammèches de vie. Prenant alors le recueil de 'Morceaux choisis' et se saisissant de la plume posée sur l'écritoire elle s'appliqua diligemment à noter de sa plus belle écriture les mots qui l'habitaient. Ses doigts glissaient en volutes maîtrisées, dessinant des arabesques travaillées, enluminant le velin par des lettres savamment disposées au centre de la feuille.

Le cri des mots
C'est le cri des maux :
A la fois souffrances
Et bonheur intenses,
Pour qu'il y ait une délivrance
Et pour que cesse les maux
Par le souffle des mots.

Et puis dans sa lancée poursuivit

Au féminin singulière

Dans un monde masculin, et où la vie se conjugue
Sans idéal féminin, il semble que je subjugue
De façon familière (sans jouer de la bielle)
Par une moi singulière les adeptes du pluriel.

Souvenirs évanescents de vagues conjugaisons
De temps passés et présents assemblés en oraisons.
Un singulier programmes mis en place par des hommes
M'a fait devenir femme mais certes pas astronome.

Singulière personne qui parle à la première,
Ce moi que j'affectionne et qui devient dernière.
Mais un peu de féminisme ne pourra jamais nuire
Aux fausses idées du machisme que l'on s'efforce de fuir.

C'est ce moi inconnu qu'aujourd'hui je vous dévoile
Sans vraiment me mettre à nu, pour lever un coin de voile.
Au féminin singulière ainsi je me définis
Ne m'en croyez pas altière mais n'en soyez pas surpris.


Il était grand temps de passer à autre chose ! Elle rangea l'ouvrage et s'en fut vacquer à ses occupations. Retour à l'entraînement !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bibliothèque et les Archives

Message par séléna le Ven 21 Fév - 19:11

Herbier médicinal

Les remèdes

Lexique de Médecine

_________________
avatar
séléna
Spadassin
Spadassin

Messages : 2026
Date d'inscription : 30/08/2009
Localisation : Là où il faut qu'elle soit...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bibliothèque et les Archives

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum